• LE PORT DE LA JUPE

JUPE1JUPEBISJUP2

Il est certain que dix jours en mer, loin du monde, puissent rendre impressionnable. Mais quand même, lorsque la première personne à monter à bord est un douanier en jupe, l'arrivée est quelque peu déroutante.  Surtout qu'il n'est pas le seul. Le reste de l'autorité, les étudiants et le quidam sont visiblement aussi adepte du pantalon à une jambe.

Après une brève inspection des lieux, il faut se rendre à l'évidence : être bien habillé pour un homme aux Samoa, c'est se parer d'une jupe appelée lava-lava.

Mais comment en sont-ils arrivés là, me direz-vous?

Et bien c'est très simple. A l'origine, les Samoans ne connaissaient pas le tissu. Mais ce n'est pas pour autant qu'ils se baladaient entièrement nus. Leur intimité était cachée par des habits faits d'écorce d'arbre (mûrier à papier ou hibiscus), appelé siapo ou de feuilles de pandanus finement tressées, le ie-toga. Vous imaginez bien alors, qu'étant donné la rigidité des matériaux, la façon la plus facile de s'en vêtir, c'est de l'enrouler autour de la taille. Et voilà, la jupe est apparu sur les îles!

Le phénomène ne se restreint pas aux Samoa. En Polynésie, même si la tradition s'est relativement perdue, il a été de coutume de porter le pareu autrement que pour aller à la plage. De même, aux Fidji et je vous en reparlerai, il est de mise de mettre un sulu pour les sorties en société. Aux Tonga, c'est le tupenu, à Hawaï, le malo et en fait, à bien chercher, il est aisé de parcourir la moitié du globe et d'y trouver toutes sortes de jupes, du bogolan malien au sarong indonésien en passant par le wizaar du Sultanat d'Oman.

Cependant, ce qui fait la particularité du lava-lava, c'est son aspect officiel et distingué. Les travailleurs de l'administration, des professions sérieuses comme les banquiers ou les hommes politiques le portent avec la chemise et la cravate. Il en va de même  le dimanche à la messe où ce rectangle de tissu est également de rigueur. En gros, le lava-lava, c'est le pantalon à pince local. Et d'ailleurs, la ressemblance ne se limite pas à l'usage puisqu'il a lui aussi la taille serrée, de petites coutures sur les fesses et des poches pour y glisser ses mains. Il se ferme à l'aide d'un petit bouton sur le côté et sa longueur convenable se situe entre le dessous du genoux et le mi-mollet. Attention à ne pas faire plus court! Il est fort probable en effet que les divers autorités religieuses aient toléré cet habillement pour son efficacité à masquer les formes du corps.

Après quelques jours à vadrouiller entre les hommes en jupe, le rire fait place à un léger soulèvement du coin de la bouche mais jamais à l'indifférence. Je dois même avouer mon adhésion complète à ce léger travestissement culturel et serais pour une application dans nos contrées malgré les rigueurs du climat (n'ont qu'à mettre des collants).

  • Roadtrip sur Upolu

800px_Samoa_map_800px

Upolu road trip from anaismarquet on Vimeo.